Nos actualités

« Le local, un vrai atout pour nos produits »

L’importance du local, c’est le constat établi par Jérôme DUPLAN, président de la Fromagerie Artisanale de la Bruyère, à Boën-sur-Lignon.

Jérôme a bien voulu répondre à l’invitation du groupe d’agriculteurs Drôme-Ardèche qui travaille actuellement à configurer un projet local permettant de ramener la valeur-ajoutée sur leurs exploitations, en coopération avec Rhizosphère.

Objectif de l’échange : bénéficier du retour d’expérience du chef d’entreprise, s’appuyer sur son analyse pour identifier les atouts et les points de vigilance d’un projet ancré dans le local.

« Je suis un « homme-produit » sourit Jérôme. « Il y a 2 ans j’ai repris la fromagerie qui existe depuis 1994. On travaille le lait de vache, chèvre et brebis, pour un marché majoritairement GMS. On est une équipe de passionnés, on met vraiment le produit, la qualité du produit au cœur de notre travail.Et je continue à faire moi-même mes fromages ».

Parmi les atouts d’une entreprise de taille moyenne, Jérôme identifie très clairement l’argument « local ». « Il y a une grosse demande sur le local, notamment les jeunes consommateurs. Notre lait est produit par les vaches qui pâturent tout près, on peut leur dire le nom de l’agriculteur…ça rassure et les clients reviennent. Donc il faut vraiment travailler sur cette notion, ce que les gros groupes ont d’ailleurs bien compris ». Et le bio dans tout cela ? « oui, un vrai argument » estime le chef d’entreprise .

Jérôme a échangé avec beaucoup de transparence sur son expérience, chiffres à la clé. Il a évoqué ses prochains projets, sa manière de travailler, les contraintes majeures de ce type d’activité. Ainsi que les grands enjeux pour s’adapter à un marché complexe : prix payé aux agriculteurs, baisse de la consommation de lait…

Bref, une réunion très dense, qui permet aux participants de définir des orientations de projet.

contact@fromageriedelabruyère.fr

www.fromageriedelabruyere.fr

 

« Avec la pratique, on franchit un pas en formation »

Entre baume, sirop et infusion, les stagiaires ont mis la main à la pâte (ou plutôt à la casserole !) pour faire leurs premiers pas dans l’élaboration de leurs soins en phyto-aromathérapie, sous le regard attentif de la formatrice.

Un aspect très concret qui les a pleinement satisfaits : « Avec la pratique, on franchit déjà un pas en formation » estime Samuel. « Il y aura moins de peur d’essayer après cette journée » ajoute Christine. Quant au coût : « ça revient moins cher ! » constate Nicolas.

Au programme de la prochaine journée : tour d’exploitation pour mener l’analyse de la configuration et du circuit des bâtiments (le logement des animaux a un impact sur leur santé), et préparation d’un spray anti-moustiques.

une formation organisée par RHIZOSPHERE et financée par LE VIVEA et le FEADER.

3 nouvelles mélangeuses en Haute-

Jeudi 18 janvier : suite de la formation coûts de mécanisation organisée par RHIZOSPHERE, pour les Fermiers Savoyards.

Au programme : simulation non pas d’1 mais 3 projets de mutualisation de l’alimentation. L’intervenant Nicolas RIBES -société SCARA- a abordé les aspects temps de travail, relationnels et économiques.

Une formation organisée par RHIZOSPHERE financée par le VIVEA.

Visite métha Injection le 08/02/2018

Rhizosphère organise en partenariat avec SCARA une formation métha INJECTION qui débute avec une visite sur site le 08/02/2018, dans le Territoire de Belfort. Unité en fonctionnement depuis 3 ans. Visite avec l’agriculteur maître d’ouvrage et le représentant GRDF. Pré-inscription obligatoire elise.leal@rhizosphere.eu !

une formation soutenue par le VIVEA, et dans le cadre du programme régional BioGazGénér’Action.

 

Rhizosphère, pionnier de l’accompagnement métha.

Rhizosphère est pionnier en AuRA pour l’accompagnement des porteurs de projets méthanisation.

Les projets de méthanisation agricoles se multiplient en Auvergne Rhône-Alpes, en cogénération et désormais en injection. Parmi les éléments-clés pour faire avancer le projet, la force du collectif ! 

  « Un projet de méthanisation représente  beaucoup d’énergie pour les porteurs de projets ! Au milieu de la table les enjeux sont parfois lourds, donc il faut un groupe qui fonctionne bien » souligne Elise LEAL. « C’est pourquoi la phase de structuration du groupe est aussi importante. Le groupe doit prendre le temps d’une réflexion collective pour s’assurer que chacun partage bien un tronc commun d’objectifs, des valeurs partagées, pour que chacun se sente engagé. Il faut tenir sur la durée ! » Voilà pour le fond. Et pour la forme ? « Je propose également au groupe de mettre en place des méthodes de travail pour un fonctionnement plus serein, plus efficace, dès le départ. Gérer les réunions pour qu’il en sorte des décisions, faire passer l’information, savoir écouter l’autre, savoir gérer les désaccords… c’est important tout cela ! Et cela doit se réfléchir et se mettre en place le plus tôt possible ! »

Rhizosphère propose différents modules de formation, en fonction de l’état d’avancement du projet. Des sessions qui peuvent parfois permettre de franchir des étapes-clés, comme en témoigne Lionel, agriculteur en Isère : « ça a vraiment fait du bien au groupe, on ne s’était pas posé ces questions sur nos objectifs, alors que c’est super important ! ».

A noter que ces formations, soutenues par le VIVEA, s’inscrivent sous la bannière BioGazGénér’Action (AuRAEE, TENERDIS, EDRF), et en partenariat privilégié avec SCARA pour la partie technique.

La phyto-aroma, une approche globale de la santé du troupeau

Pour leur dernière journée de leur formation, les agriculteurs ont approfondi 3 sujets d’importance : la reproduction, ainsi que les mammites et le tarissement. Et l’accent a de nouveau été mis sur l’importance d’avoir une approche globale. Soin, logement des animaux, ration…autant de points à prendre également en compte dans une démarche préventive… et qui ont parfois suscité beaucoup de débats. « Il faut prendre le temps d’observer, noter ce qu’on voit et quel traitement on a choisi de mettre en place, pour être dans une démarche d’apprentissage«  insiste Evelyne, la formatrice. Elise LEAL, responsable du stage, renchérit : « Maintenant, les stagiaires vont se lancer sur un soin, celui pour lequel ils n’ont pas d’appréhension. L’idée, c’est d‘avancer pas à pas, de prendre confiance dans son analyse et son choix de préparation. Sachant que les stagiaires possèdent désormais les « recettes de base » pour les principales pathologies.  » Les stagiaires se retrouveront en fin d’année pour refaire le point, et s’échanger leurs bonnes recettes !

Une formation organisée par RHIZOSPHERE, financée par le VIVEA et le FEADER.

Vers une nouvelle mélangeuse en collectif ?

Sur le secteur Roybon-Montfalcon, un groupe d’agriculteurs a engagé une réflexion collective pour renforcer sa transition vers l’agro-écologie.

Différentes pistes ont été explorées, et 2 sujets majeurs ont émergé : une mélangeuse en collectif, et la méthanisation. Durant la formation, les agriculteurs ont mis à plat leurs objectifs respectifs, pour en mesurer les convergences et les divergences, sous la conduite d’Elise LEAL, responsable de RHIZOSPHERE. Les sessions suivantes ont permis de creuser la piste de la mélangeuse, pour une session de formation confiée à Nicolas RIBES, responsable de SCARA. « J’accompagne les stagiaires dans la configuration économique et organisationnelle de leur projet. Le coût n’est pas le seul indicateur à prendre en compte » souligne Nicolas, « externaliser l’alimentation du troupeau, c’est un gain de temps mais aussi de sérénité pour l’agriculteur ».

Une formation organisée par RHIZOSPHERE ; financée par le VIVEA et le FEADER.

Organiser l’amont-aval d’une unité de méthanisation

« Il faut vraiment anticiper l’amont et l’aval de son unité de méthanisation » souligne Elise LEAL, responsable de RHIZOSPHERE.

Le groupe METHANISERE travaille actuellement à définir son organisation pour apporter les intrants et épandre le digestat. Une session de formation confiée à Nicolas RIBES, responsable SCARA : « le groupe identifie l’ensemble des tâches, et les différents scénarii pour y faire face. Faire en interne, passer par une ETA… chaque solution a ses avantages et ses inconvénients, l’objectif est de mettre les stagiaires en capacité d’identifier et de chiffrer les différents impacts. » 

Une formation proposée par RHIZOSPHERE, soutenue par le VIVEA et le FEADER.

« Phyto-aroma pour la santé de mon troupeau »

RHIZOSPHERE propose une seconde formation « phytothérapie et aromathérapie pour le soin de mon troupeau, qui réunit une dizaine d’agriculteurs sur le secteur de Colombiers-le-Vieux.

« L’objectif, c’est de travailler sur les soins par les plantes et les huiles essentielles, et également de travailler en préventif » explique Elise LEAL, responsable de Rhizosphère et organisatrice de la formation. « Les agriculteurs comprennent mieux les facteurs de maladie : les virus et bactéries, mais aussi l’alimentation, les bâtiments…et donc les méthodes pour les guérir et les prévenir. C’est une formation résolument tournée vers le concret : les stagiaires mettent la main à la pâte dès la 1ère journée, et on travaille sur les pathologies qu’ils rencontrent sur leurs troupeau« 

Une formation organisée par RHIZOSPHERE, soutenue par le VIVEA et le FEADER.

Les couverts végétaux pour un sol vivant

Les agriculteurs du groupe GIE BIEVRE (secteur Apprieu et alentours) ont entamé avec RHIZOSPHERE un cycle de formation sur le sol vivant.

Ils vont mettre en place 2 parcelles d’expérimentation sur les couverts végétaux et le digestat, pour consolider /restaurer la vie de leur sol.

Au programme de leur récente journée de formation : comment intégrer les couverts dans ma rotation ? Lesquels ?

Les stagiaires ont travaillé sur la notion de fertilité, d’humus, les atouts des couverts végétaux…Des apports de connaissances immédiatement illustrés sur le terrain avec les tests sur parcelles.

Merci à Max, membre du groupe, pour sa magnifique photo !

Une formation organisée par Rhizosphère, soutenue par le VIVEA et le FEADER